Skip to content
kawantech-motion-carre-768

rendre nos rues intelligentes

notre philosophie

notre philosophie

La ville intelligente est d’abord une ville qui sert l’intérêt de tous les citoyens ; qui les assiste dans leurs déplacements tout en réduisant au minimum sa propre empreinte environnementale.

La nuit, elle sait éclairer juste la bonne quantité, elle sait aussi gérer ses feux de signalisation en fonction de la quantité de piétons, de vélos et d’auto. Elle optimise le stationnement.

Pour accompagner au mieux les humains, les systèmes intelligents doivent comprendre leurs besoins et interagir aussi naturellement que possible. Ils doivent être au plus près de l’usager sans être intrusifs, sans utiliser son smartphone pour tracer ses activités personnelles. La ville intelligente n’est pas construite au nom de la ville connectée, de la vidéosurveillance ou de l’IA, mais au nom du service public.

La ville intelligente franchi le cap de l’innovation : Elle est un progrès. Elle est exemplaire.

C’est dans cet esprit que Kawantech s’est créé fin 2011 pour penser évolution. L’entreprise aborde un long et ambitieux chemin consistant à créer une technologie de pointe qui a pour vocation d’implanter un cœur intelligent dans chaque luminaire d’éclairage public. Ce point lumineux était depuis plus de 250 ans l’assistant de nos déplacements nocturne. Il veillait sur nous. L’ajout de capteurs et d’intelligence le font entrer dans l’ère de l’automatisation, où chaque objet sait opérer plus efficacement tout en apportant de nouveaux services. Ce luminaire modernisé rend notre ville plus éco-responsable, plus fluide et plus sécurisante.

Pour Kawantech le challenge de l’innovation consistait surtout à penser écosystème et collaboration. L’intelligence est une co-construction avec les élus, les agents de nos villes, leurs fournisseurs historiques et surtout les riverains. Il n’y aurait pas eu de Smartphone sans que les opérateurs de téléphone ne deviennent principalement opérateurs Internet. Similairement, il n’y aura pas de réseaux de capteurs intelligents sans que les exploitants d’éclairage public n’appréhendent et opèrent ces luminaires enrichis.

L’entreprise fournit le chaînon manquant, la clef, qui rend intelligente une infrastructure passive représentant un investissement mondial historique déjà supérieur à 2 000 milliards d’Euros. L’agent municipal qui changeait devant chez vous tous les 3 ans les ampoules, est désormais en charge de maintenir une infrastructure qui mutualise d’autres services pour enrichir son métier.
Une nouvelle forme de startup est nécessaire pour s’immerger dans l’évolution urbaine. Pas dans le rush et la démonstration technologique, mais dans l’ingénierie économique, sociale et technologique ; Dans la compréhension. Elle acquiert au fil des ans une légitimité parce qu’elle est adoptée par la chaîne de valeur urbaine, parce qu’elle permet à ses clients d’atteindre leurs résultats ; parce qu’elle valorise les autres. Cette forme de startup  fait la différence entre une expérimentation Smart City et la construction d’un progrès urbain.

Une vision du progrès, pour tous, avec les autres.

notre MISSION

La naissance de Kawantech est synchronisée avec une révolution discrète depuis 2013 : dans le monde plus de 300 millions de luminaires, un tous les 6 habitants dans les pays industrialisés, sont en train de passer lentement à la LED. Un luminaire LED n’est plus une ampoule dans une coque en métal implantée à 8m au-dessus de nos têtes. Chaque luminaire est une cavité étanche qui abrite un panneau de semiconducteurs piloté par une alimentation standardisée dans laquelle un processeur permet le contrôle au pourcent près de l’intensité d’éclairage. Kawantech lui apporte la capacité de s’adapter dynamiquement au besoin : la première brique d’une nouvelle intelligence. Le luminaire prend seul des décisions en fonction du type d’activité humaine.

Pour cela Kawantech conçoit les algorithmes, les cartes cartes électroniques et soustraite la production de ces capteurs intelligents (en France).  L’ingénierie dépasse le capteur lui-même pour s’étendre au résultat écologique et énergétique sur plus de 10 ans, en prenant en compte les coûts connexes d’exploitation.

Le capteur s’auto-finance grâce à la réduction de coût d’énergie.

Durant plus de 6 années Kawantech a œuvré en partenariat avec les fabricants de luminaires, ses principaux clients, pour repenser l’éclairage public optimum. Elle a déposé des brevets et supporté en interne, ainsi qu’avec des partenariats universitaires, la recherche sur la fiabilité, la performance et l’impact écologique des sources LEDs. Ceci afin de contrebalancer l’impact plus fort des LEDs  sur la biodiversité que l’ancien éclairage jaune.

En 2021, Kawantech est l’entreprise qui obtient les meilleurs scores au monde de réduction de consommation d’éclairage public en exploitation dans des métropoles.

Forte de plusieurs années de challenges et records de performance énergétique avec des milliers de produits en services, Kawantech accompagne désormais les syndicats d’énergie et collectivités de toute taille dans la mise en place d’un écosystème flexible centré sur la réduction d’impact écologique de leur éclairage public, tout en anticipant la convergence et mutualisation de ces outils avec les nouvelles routes intelligentes. 

éCLAIRAGE PUBLIC

40 villes de France sont déjà équipées

40 villes de France sont déjà équipées

Depuis 2015 des villes comme Toulouse ont officiellement constaté 65% d’économie d’énergie sur près de 3000 lanternes en service sur 120 km de voirie. Avec KARA™, Paris a gagné le trophée AFE d’efficience énergétique en 2018. Avec son historique de résultats, Kawantech propose désormais une offre de garantie d’économie d’énergie de 55% minimum pour les luminaires LEDs.  

Pourquoi acheter un luminaire LED passif en 2021, alors que son upgrade actif lui permet de consommer 3 fois moins et diffuser 5 fois moins de lumière vers le ciel.

Origine et étapes clefs

l'historique de la société

l'historique de la société

2011

Kawantech est née en 2011 avec la création complète d’un modèle de lampadaire intelligent révolutionnaire capable d’adapter la puissance et la direction des faisceaux lumineux en fonction de la zone où se trouve un piéton sur la voirie. Le luminaire NPone, exposé au salon Lumiville, était connecté en permanence à un concentrateur qui administrait la communication inter-lampadaires pour gérer la détection de mouvement. La solution était trop complexe, trop novatrice et imposait une liaison IoT pour fonctionner, ce que les directeurs d’éclairage rencontrés ont déclaré rédhibitoire pour une exploitation 20+ années. Luminaire NPone – 100W

2014

En 2014 Joël Lavergne, animateur du club Métropole de l’Association Française de l’Eclairage, et directeur de l’éclairage de Toulouse Métropole, revient vers Kawantech pour proposer une nouvelle approche marché, concertée avec ses confrères. La suggestion était un challenge de plus :  transformer la partie active du luminaire intelligent NPone en une mini brique intégrable à n’importe quel luminaire LED concurrent du marché.
De cette collaboration a été créé Kara. Toulouse l’a testé discrètement sur toute l’année 2015 sur 4 rues, intégré dans 3 marques de luminaires partenaires.Luminaire Philips Digistreet avec Kara

Aujourd'hui

Avec 485 luminaires en 2016, devenu prés de 3000 en 2020, Toulouse a confirmé 65% d’économie d’énergie. En 2018 Paris a gagné le prix national AFE de l’efficacité énergétique grâce à Kara.
Curieuse de cette nouvelle approche « Smart », une délégation de 34 villes représentant 21 pays de l’association internationale des villes lumières LUCI s’est réunie en 2018 à Toulouse  (Seoul, Eindhoven, …).  Kawantech devenait un pionnier officiel de l’éclairage devenu  « Smart » data economy.

En 2021 l’entreprise démarre ses opérations aux USA et aborde la convergence automotive et 5G.

éCLAIRAGE PUBLIC

Bien éclairer les vulnérables

Bien éclairer les vulnérables

Deux tiers des 559 piétons tués en France en 2016 circulaient en zone urbaine. 52% avaient plus de 65 ans. Plus de 88% des piétons tués traversaient une rue et n’ont pas été vus assez tôt. Surtout de nuit. La météo et la visibilité jouent sur la sécurité des piétons : le taux de mortalité est 1.6 fois supérieur en automne et hiver qu’en été (statistiques issus des rapports de l’ONISR). Quid des statistiques avec les trottinettes et vélos électriques qui arrivent en masse ? En 2017 au Pays Bas, il y a eu plus de tués à vélo que dans les accidents d’auto ou moto réunis. 1/4 étaient en vélo électrique. 2/3 avaient plus de 65 ans contre 3% moins de 18 ans.